Fondation Maréchal LECLERC de HAUTECLOCQUE

Prix Maréchal LECLERC & Prix Fondation Maréchal LECLERC 2019

 

Prix Maréchal LECLERC & Prix de la Fondation Maréchal LECLERC


Cette année le jury paritaire (Fondation–CDEC) a pu souligner la très bonne qualité des travaux.

Aussi, après délibération, il a été décidé exceptionnellement d’attribuer en 2019, trois « Prix de la Fondation » et un « Prix Maréchal Leclerc ».

Dans tous les cas, le jury a particulièrement apprécié la profondeur de la réflexion, le plus souvent son originalité, mais aussi la clarté comme la qualité de l’expression.

Il ne lui a pas échappé non plus que ces articles étaient richement documentés soit par des renvois de bas de page, soit par des références à une bibliographie très variée voir éclectique.

Le verdict est tombé : le « Prix Maréchal Leclerc de Hauteclocque » est attribué au chef de bataillon Aymeric Caussin pour son article : « Du miroir et du serpent », un plaidoyer pour la vertu de prudence qu’il ne faut surtout pas confondre avec le principe de précaution…

Général d’armée Bruno CUCHE,
président de la Fondation Maréchal Leclerc de Hauteclocque.
président de l’Association nationale des anciens combattants de la 2e DB.

Du miroir et du serpent

Elle est « l’aurige des vertus » à laquelle toutes les autres concourent, les fonde dans un creuset et guide l’action : c’est la prudence. Incontestablement associée à la prise de décision
et l’évaluation du risque, elle est consubstantielle aux qualités du chef militaire. Pourtant, tant dans son acceptation que dans les orientations prises par nos sociétés, cette vertu reste incomprise.
Privilégiant le collectif, elle permet au chef d’user des modes d’action les plus ambitieux, de lutter contre les errements de la précaution et de conserver l’initiative au combat, par la génération
permanente d’options.

Se réapproprier l’essence de la décision

De fait, la vertu de prudence est reléguée dans le champ des perceptions actuelles au rang des traits de caractère dont l’observance suscite la méfiance. Les explications sont tant d’ordre culturel que cognitif.

 

 

Outre le « Prix Maréchal Leclerc » évoqué ci-dessus, le jury paritaire (Fondation–CDEC) a décidé exceptionnellement d’attribuer en 2019, trois « Prix de la Fondation » et un « Prix Maréchal Leclerc ».

L’un des trois « Prix de la Fondation Hauteclocque » a été attribué au chef de bataillon xxx Delibes pour son article : « Fécondité de la défaite : s’exposer à l’échec à l’entraînement pour dominer la bataille».

 

Général d’armée Bruno CUCHE,
président de la Fondation Maréchal Leclerc de Hauteclocque.
président de l’Association nationale des anciens combattants de la 2e DB.

Fécondité de la défaite : s’exposer à l’échec à l’entraînement pour dominer la bataille

« Nous devons en second lieu faire progresser nos entraînements, car ces derniers ne sont actuellement pas réalisés sur des situations réelles. Ceci constitue une double perte de temps et d’énergie, car nous investissons dans l’apprentissage de données artificielles et nous ne consacrons pas ce temps à des situations réelles. [ .. .] Ce type d’entraînement doit également permettre d’identifier les problématiques majeures que nous pourrions rencontrer dans le cas étudié, ainsi que nos lacunes en formation, en préparation opérationnelle et en équipement. »

GCA Eric Margail, commandant le CRR-FR, 2016