Fondation Maréchal LECLERC de HAUTECLOCQUE

Cérémonies 75ème Anniversaire – ALSACE 2019-2020

Dimanche 10 novembre 2019

STUTZHEIM-OFFENHEIM (Bas-Rhin)

 

La commune de Stutzheim-Offenheim a été traversée et libérée le 23 novembre 1944 par le sous-groupement Cantarel, un des 5 éléments d’attaque de la 2e DB vers Strasbourg.

Le général Leclerc stoppera pour y déjeuner aux environs de midi avant de rejoindre Strasbourg libérée.

Le 10 novembre 2019, la municipalité derrière son maire JC Lambert, fête le 75ème anniversaire de sa libération.

A cette occasion, elle inaugure sa toute nouvelle borne de la voie de la 2ème DB avec deux panneaux explicatifs ainsi qu’une stèle dédiée à la paix.

Cette commune d’Alsace située à 12 kms à l’Ouest de la capitale alsacienne tient à commémorer la mémoire des 1700 gars de Leclerc qui sont tombés pour libérer la France.

Une grosse partie de la population est présente dont les scolaires.
Des détachements de gendarmes et de militaires sous les armes, de nombreux porte-drapeaux et des reconstituteurs entourent les très nombreux élus venus participer à cette belle cérémonie.

Madame Le Barbenchon, maire de la 1ère commune de la voie dans la Manche est venue avec du sable d’Utah Beach où débarqua la 2°DB le 1er août 1944. Le sable de cette plage de la commune de Saint Martin de Varreville, répandue par de jeunes alsaciens autour de la borne symbolise le lien fort qui unit toutes les communes libérées par les gars de Leclerc.

En rejoignant les 105 communes actuelles composant la voie de la 2e DB, Stutzheim-Offenheim est chargée maintenant de faire fructifier au niveau local cette page de son histoire pour que les leçons du passé ne soient pas oubliées mais au contraire utilisées pour veiller à ce que nos valeurs de liberté, égalité et fraternité soient toujours respectées dans le futur.

 

16 & 17 novembre 2019

 


STRASBOURG

INAUGURATION
ROUTE du Sous-Groupement MASSU

 

Du 19 au 24 novembre, dans le cadre du 75ème anniversaire de la libération de notre pays, des cérémonies se sont déroulées pour commémorer la libération des localités par le sous-groupement Massu.
Cette « route du sous-groupement Massu » a été inaugurée de Cirey-sur Vezouze qui est le point de départ de cette attaque effectuée sur l’ordre du Général Leclerc, en passant par Lafrimbolle, où Jacques Massu, Compagnon de la Libération, a percé la Vogessen Stellung, puis Dabo pour franchir les Vosges, Obersteigen, premier village alsacien libéré par la 2ème DB, puis Birckenwald, Reinhardtmunster, Thal Marmoutier, Marmoutier, Furchhausen, Altenheim et Saessolsheim, avant de participer à la libération de Strasbourg.

Ces cérémonies organisées sous l’égide la Fondation Maréchal Leclerc de Hauteclocque ont été conduites par une association alsacienne du nom de « Pro Patria », en présence de Madame Catherine Massu qui a inauguré les plaques « route du Sous-Groupement Massu » ainsi qu’un rond-point à Marmoutier.

 

Composition du S/groupement MASSU (La Frimbolle-Dabo-Obersteigen)

Chef Lt-Col MASSU

Adjoints : Cne MOLLOt du RMT

Cne LUCIEN du RBFM

  • Compagnie hors rang du 2e Bataillon : Cne de la Simone
  • Compagnie d’accompagnement du 2e Bataillon: Cne Eggenspiller
  • 5ème compagnie de combat aux ordres du Cne Rogier
  • 6ème compagnie de combat aux ordres du Lt Renaud
  • 2ème escadron du 12e RCA aux ordres du capitaine de Vandières
  • Peloton de spahis du 1er RMSM aux ordres du Lt Rouxel (3ePon du 2e Escadron)
  • Peloton de Tank-Destroyers du RBFM aux ordres du EV Durville
  • Section de sapeurs du 13e génie de Chollet
  • DL du cne Ramières, cdt la 3e Batterie du 40 RANA

samedi 7 décembre 2019

 

HERBSHEIM

INAUGURATION D’UNE BORNE « VOIE 2e D.B. »

Discours de M. Michel CORNET-CARION, Président de l’Association des Anciens Combattants
et Amis de la 2e D.B. et 2e B.B. d’Alsace «  de KOUFRA à STRASBOURG »

En tant que représentant du Général d’Armée Bruno CUCHE, président de la Fondation Maréchal LECLERC de HAUTECLOCQUE et président de l’Association Nationale des Anciens Combattants de la 2e D.B., je mesure l’honneur d’être parmi vous pour l’inauguration de votre borne du Serment de KOUFRA.
Après une 1ère victoire à KOUFRA en Lybie, le Général LECLERC annonce du fond du désert, en avril 1942 : « Nous ne sommes pas mûrs pour l’esclavage. Vive la FRANCE ». Il s’adresse ainsi à la France légaliste et les Unités qui en Afrique Occidentale et Equatoriale Française ne veulent pas prendre le parti des « Forces Françaises Libres ».
En grand tacticien, il enchaine les victoires. C’est la colonne LECLERC devenue « Force L » puis 2e D.F.L. qui devient la 2e Division Blindée. Le Général LECLERC promu Divisionnaire le 25 mai 1943 a la totale confiance du Général De GAULLE. Il est également reconnu et apprécié par le Maréchal MONTGOMERY et dispose des appuis des américains. Il va former et étoffer sa Division à TEMARA au Maroc. Transportée en Grande-Bretagne en mai 1944, la 2e D.B. est intégrée à la IIIe Armée U.S. du Général PATTON. Avec les Alliés, ce fut la montée en puissance, les tests opérationnels et enfin, le débarquement sur la plage de UTAH BEACH du 1er au 4 août 1944. A partir de SAINT-MARTIN-DE-VARREVILLE, 16000 hommes et plus de 5000 véhicules s’élancent pour une chevauchée foudroyante en Normandie, puis PARIS, DOMPAIRE, la grande bataille de chars et après « le Menuet de BACCARAT », sorte de ballet pour anéantir l’ennemi, déborde les Vosges pour libérer l’Alsace, en particulier STRASBOURG le 23 novembre, réalisant ainsi la promesse faite à KOUFRA de voir flotter à nouveau « nos couleurs, nos belles couleurs sur la cathédrale de STRASBOURG ».
MAIS encore fallait-il libérer entièrement cette belle province d’Alsace chère à la France. Le Général était très souvent au contact de ses Avants pour apprécier les manœuvres, conseiller mais aussi les galvaniser : « Foncez, foncez » leur disait-il.
Prenant la route du Rhin en main courante, et la D468 par ERSTEIN, le S/GT du LCL PUTZ commandant le 3e Bataillon du R.M.T. avec les chars du 501e R.C.C. 1ère Cie (CNE BUIS) et le LTN GALLEY arrivent aux abords de la Commune d’HERBSHEIM le 1er décembre 1944. Le 2 au matin, ils montent à l’assaut sous les tirs d’artilleries de l’ennemi. On comptera 22 tués dont 12 du R.M.T. Aucun d’entre ces morts n’a démérité tout comme les artilleurs de la 3e Batterie du 1er R.A.M. de la D.F.L, les Résistants, les Incorporés de Force et les habitants mais je citerai 2 noms pour leur exemplarité :
– le soldat Louis LECOUVEY du R.M.T. : M. LECOUVEY père ne veut pas laisser partir seuls ses 2 garçons : Ferdinand 20 ans et Louis 18 ans.
Ils s’engagent tous 3 à la 2e D.B. le 8 août 1944 : le père et Ferdinand dans le Génie, Louis au R.M.T. 3e Bat. 11e Cie.
Le père était ici à HERBSHEIM lorsque Louis fut tué le 2 décembre alors que Ferdinand
se trouvait dans une autre section sur un autre axe.
– le MDL/C Alfred DE SCHAMPELAËRE du 501e R.C.C.

En 9 mois de combats sur le territoire français, on dénombre environ 1600 tués et 4000 blessés de la 2e D.B.

Cette épopée du Général LECLERC a laissé des traces profondes et a marqué les générations qui ont suivi.
Doté d’un courage et d’une résistance physique hors du commun, homme de foi et d’exemplarité, empli de valeurs morales, d’humanité et d’une mission de justice, transcendant les opinions politiques, les croyances religieuses, LECLERC a su réunir des hommes venus de tous les horizons : 21 nationalités réunissaient les « Gars de LECLERC » derrière le drapeau de la France.
C’est pourquoi, aujourd’hui, votre Commune d’HERBSHEIM a décidé d’installer une borne en souvenir de sa liberté retrouvée et des valeurs de notre République défendues par la Division LECLERC.

Vive la 2e D.B., vive l’Alsace et vive notre France !

Cérémonie Inauguration Borne Voie 2ème DB
07/12/2019
Odile BRUN, Maire d’Herbsheim

 

Je voudrais tout d’abord saluer l’ensemble des autorités civiles et militaires ainsi que des élus présents avec une attention particulière pour Madame la Sénatrice Esther SITTLER qui a initié le projet de borne qui nous rassemble aujourd’hui et excuser Mme Ghyslène LEBARBENCHON, Maire de SAINT-MARTIN-DE-VARREVILLE qui n’a pu se déplacer ce jour,
Je salue également M. Michel CORNET-CARION, président de l’Association des Anciens Combattants et Amis de la 2e D.B. et de la 2e B.B. d’Alsace, représentant aujourd’hui le Général d’Armée Bruno CUCHE, président de la Fondation Maréchal Leclerc de Hauteclocque et le Général Jean-Paul MICHEL de l’Association Nationale des Anciens de la 2e D.B., lesquels regrettent d’avoir dû annuler leur déplacement dans notre Commune en raison des conflits sociaux,
Mesdames et Messieurs les autres présidents ou représentants d’associations patriotiques parmi lesquels Mme Lydie LOUVAT-GIROD, Présidente des sections de Médaillés Militaires du Bas-Rhin et M. Claude DRENNTEL Président de l’Union Nationale des Combattants – Benfeld et environs
Messieurs les porte-drapeaux
Chers habitants, enfants et visiteurs,

C’est avec un très grand plaisir que je vous accueille aujourd’hui et avec une vive conscience de l’importance de cette journée de commémoration du 75e anniversaire de la libération de notre Commune que nous avons voulu souligner en inaugurant une borne de la Voie de la 2e D.B.
La Voie de la 2ème DB résumée sur le panneau générique que nous dévoilerons en même temps que la borne, retrace le parcours de la 2ème Division blindée du Général
LECLERC en 1944, depuis la plage de SAINT-MARTIN-DE-VARREVILLE (Utah Beach) où elle a débarqué jusqu’à STRASBOURG. Les soldats ont ainsi tenu le serment de KOUFRA qui vous sera lu tout à l’heure.
Notre commune avait à coeur de rendre hommage aux « gars de LECLERC » comme on les appelle et l’installation de cette borne, la 108ème de la Voie de la 2e D.B ,.marque l’importance qu’ont eu ces hommes dans la libération de notre pays, de l’Alsace et plus précisément à HERBSHEIM. Nous leur associons également ceux de la DFL car sans eux, les Herbsheimois et Herbseimoises n’auraient pas pu goûter à leur liberté retrouvée.
Cette borne et le panneau générique qui seront complétés l’an prochain par un panneau spécifique aux évènements de notre Commune, rappelleront à chacun d’entre nous, aux jeunes et aux futures générations, les sacrifices des soldats comme des civils, combien la liberté est fragile et ne se gagne pas facilement. Préservons là de toutes nos forces !
Je passe la parole à Monsieur CORNET CARION qui va vous présenter plus en détail la symbolique de cette borne.

samedi 18 janvier 2020

 

KILSTETT

 

Extrait du discours du Général JP Michel,
représentant l’Association des Anciens de la 2e DB et la Fondation maréchal Leclerc de Hauteclocque

 

« Kisltett représente 4 moments-forts de l’histoire de la campagne de France de la 2e DB.

  • 1. Kilstett fait partie des villages alsaciens pris et repris durant les combats de l’hiver 44-45. Libéré le 24 novembre par la 2e DB, la commune fut réinvestie par les troupes SS le 26 novembre. Après avoir été au centre de combats durant le mois de janvier, elle fut définitivement libérée le 22 janvier 45, par les unités de la 2e DB et de la 1ère Armée.
  • 2. Pour la 2eDB, Kilstett fait partie des derniers combats sanglants menés sur le sol français durant la 2eme GM. A cette période, c’était l’hallali pour bouter la Wehrmacht hors de France. Mais le prix consenti fut élevé, reflétant l’âpreté des combats.
    En janvier 45, la 2e DB à Kilstett puis une semaine plus tard à Grussenheim, perd plus d’hommes qu’entre Utah Beach et Paris.
    A Kilstett, la 7e compagnie du RMT du sous/groupement GRIBIUS a 13 tués et deux fois plus de blessés dans les combats de rue pour reprendre le village.
  • 3. Ensuite, Kilstett est l’exemple réussi de la fraternité d’armes qui s’était recréée entre les unités de Français Libres et celles de l’Armée d’Afrique.
    Le sous-groupement GRIBIUS avec le bataillon Destremeau ont brisé ensemble le dispositif d’encerclement allemand et sauvé le 3e RTA.
    Certes, en 43, en Tunisie, ces deux composantes avaient mené des combats communs pour rejeter Rommel hors de l’Afrique. Mais l’entente n’était pas alors cordiale.
    L’Alsace a permis de vraies retrouvailles entre les différentes unités de l’armée française.
  • 4. Enfin, pour la 2e DB, Kilstett reste un symbole fort.
    En janvier 45, ce village est le dernier verrou qui empêche les Allemands de reprendre Strasbourg. La capitale de l’Alsace avait été libérée par les gars de Leclerc le 23 novembre 44. Il était hors de question pour le général et ses hommes de revoir le drapeau nazi flotter sur la flèche de la cathédrale. Leclerc l’a fait savoir fermement aux alliés et responsables politiques. Kilstett, en quelque sorte, a conforté le serment de Koufra, lancé en mars 41 dans le Sud Libyen. En cela, Kilstett reste un symbole fort pour la 2e DB.

Avant de terminer je voudrais évoquer devant vous deux hommes de la 2°DB. Tout d’abord le chef du sous-groupement qui a libéré votre ville. Le commandant GRIBIUS a été le chef du bureau opérations de l’EM de la 2e DB de 43 jusqu’au début de l’année 45.
Le 3 janvier, à Gros Rederching, un de ses camardes est tué. Il dit alors au gal Leclerc :”je ne peux supporter de voir tomber mes camarades sans avoir à mon tour risqué ma vie”. Leclerc consent alors à lui confier le commandement du sous-groupement Minjonnet, quelques jours avant Kilstett, qui sera son premier combat à la tête d’une unité. Cet officier sera blessé gravement à ROYAN devenant ce que l’on appelle « une gueule cassée ». Il finira sa carrière comme officier général.

Je voudrais aussi mentionner le sergent-chef UNTERFURTNER, de la 7e Compagnie du RMT dont « le courage depuis le débarquement avait été exemplaire » et dont la mort a suscité beaucoup d’émotions de la part de ses frères d’armes et de son chef de section, le Lt Salbaing.

Pour conclure, je voudrais remercier la municipalité de Kilstett qui 75 ans après, n’a pas oublié ces tragiques pages de son histoire.

Bravo à celle-ci qui, derrière son maire, maintient le devoir de mémoire en soulignant les valeurs patriotiques qui animaient alors le cœur des jeunes soldats qui ont laissé leur vie sur cette belle terre alsacienne.