Fondation Maréchal LECLERC de HAUTECLOCQUE

Caravane N°487 – Éditorial du Président Jean-Paul MICHEL

ÉDITORIAL du Général Jean-Paul MICHEL

Président de la Fondation Maréchal LECLERC de HAUTECLOCQUE
Président de l’Association des Anciens Combattants de la 2e D.B

CARAVANE N° 487 – 2ème trimestre 2020

 

« Fidélité à la 2e DB »…

 

Plus de 76 ans après les combats de libération de la capitale de la France, nos Anciens sont toujours là.
Ceux qui l’ont pu, malgré la menace du virus, étaient présents à la messe du Souvenir en l’église Saint Germain l’Auxerrois.
Nombreux sont ceux qui étaient présents en communion de pensée…tous réunis comme au temps glorieux où ils ont libère la France du joug nazi.
La nation française leur doit beaucoup car notre pays connaît la paix depuis trois-quarts de siècle, ce que notre histoire n’avait jamais connue auparavant.
L’engagement des gars de Leclerc » n’a pas été vain.
Cette période de paix n’est malheureusement pas exempte de tensions. Notre actualité nous le rappelle tous les jours.
La pandémie frappe depuis de longs mois et restreint nos activités. Nous avons dû reporter notre AG de fin d’année et annuler la Journée de l’amitié. Seule la messe aux Invalides réunira, cette année, ceux qui le pourront, pour rendre hommage au général Leclerc, maréchal de France et à ses compagnons.

Les cérémonies anniversaires de la libération du pays ont aussi été directement impactées.
Beaucoup ont été annulées ou organisées dans des formats réduits. Espérons que l’année prochaine, nous pourrons dignement célébrer le 80e anniversaire du serment de Koufra, notamment dans les communes de la voie de la 2e DB (au nombre de 110) qui se sont dotées d’une « borne du serment de Koufra ».


Durant la 2e Guerre mondiale, Koufra est la première victoire d’une unité exclusivement française, sous commandement français, partie d’un territoire français.
La prise du fort italien El Tag par les « clochards épiques » du colonel Leclerc est tactiquement une formidable réussite.
S’emparer d’une telle forteresse avec un effectif et des moyens moindres que ceux des Italiens, relève de la gageure.
Leclerc démontre un sens tactique révolutionnaire pour l’époque (confer la ligne Maginot) basé sur la vitesse et la surprise, pour subjuguer la compagnie saharienne italienne.
La portée de cet exploit, en mars 1941, c’est-à-dire 9 mois à peine après la plus grande déroute de l’armée française, est incommensurable.
Leclerc assoit définitivement son autorité sur ces marsouins du R.T.S Tchad remplis d’admiration devant ce jeune chef Koufra est le point de départ de sa formidable épopée. Maurice Schumann écrit. a sans le serment de Koufra, il n’y aurait pas eu de division Leclerc. »

La France Libre devient une réalité militaire aux yeux du monde. Pour les Anglais, « de Gaulle a cessé d’être un squatteur sur les rives de la Tamise. » (J. Lacouture).
En France l’impact de cette victoire est grand Enfin une petite lueur d’espoir s’allume dans le long tunnel noir dans lequel le pays était entré. La résistance peul démarrer. Madame la Maréchale compare ce serment à un « petit grain semé en terre qui devait produire son fruit le 23 novembre 1944 avec la libération de Strasbourg » Et elle ajoute cette très belle phrase : « Nous sommes tous héritiers de ce ^serment’, il nous engage tous à poursuivre les combats de la vie quotidienne… » C’est pour cela que nous souhaitons que l’année 2021 soit celle du serment de Koufra. Les activités ne sont pas encore arrêtées. Nous lançons un appel à ceux qui ont des idées pour promouvoir, notamment auprès des jeunes, le message et les valeurs que porte en lui le serment de Koufra.

Vive la 2eDB !

Général (2s) Jean-Paul Michel